Tariq Ramadan - Edgar Morin : Au péril des idées 2/2 par la Librairie Musulmane e-slamshop, votre boutique islamique en ligne


e-slamshop : Librairie et Boutique musulmane
Vous êtes ici : Accueil / Blog / Des livres, des auteurs... / Tariq Ramadan - Edgar Morin : Au péril des idées 2/2 suivez-nous sur facebook suivez-nous sur Twitter

Tariq Ramadan - Edgar Morin : Au péril des idées 2/2

Par Asma E-slamshop, à 23h47 dans Des livres, des auteurs... | 0 commentaire
Au péril des idées - Les grandes questions de notre temps- Dialogue

Ce livre nous rend témoins privilégiés dʼune conversation de deux jours entre Edgar Morin et Tariq Ramadan en présence de Claude-Henry du Bord. Est présente également Sabah Abouessalam, lʼépouse dʼEdgar Morin dont lʼextraordinaire histoire dʼamour est racontée dans «Lʼhomme est faible devant la femme» (fév. 2014 - Presses de la Renaissance). Le cadre de la rencontre est La Mamounia, le légendaire palace de Marrakech.
Lʼinitiative du livre vient de Tariq Ramadan. Celui-ci est un admirateur de longue date dʼEdgar Morin dont il a lu le trois-quart des livres. Edgar Morin a 92 ans. Il a publié en
2011 «La Voie, pour lʼavenir de lʼhumanité». De Tariq, il nʼa lu que quelques articles. Le projet consistait à sʼentretenir des grandes questions de notre temps. Dʼabord la
philosophie: Dieu, science et conscience, foi et raison, intuition et savoir, le sens des mots.

Ensuite, la politique: repenser le monde, la question palestinienne, lʼaction politique. Ces thèmes sont discutés de façon lumineuse mais ce que jʼai préféré est le privilège
dʼassister, grâce à ce livre, à la naissance dʼune amitié. Il y a dʼabord lʼadmiration faite dʼaffection et de profond respect de lʼélève Tariq Ramadan pour le maître. Cette
admiration et le déroulement de la conversation vont rencontrer le coeur dʼEdgar Morin, ce juif agnostique dont Tariq nous dira  quʼil est un être profondément spirituel.

En intellectuels riches de leurs parcours  atypiques, trempés dans une marginalité qui défie toute clôture possible, ils se découvrent des convergences autour de la recherche d’une universalité commune. Dans un enrichissant et passionnant dialogue, Edgar Morin et Tariq Ramadan échangent sans concession mais avec profondeur, sur un certain nombre de problématiques en rapport avec la religion, la laïcité, l’identité.  En somme, ils confrontent leurs points de vue sur les défis qui interpellent le monde d’aujourd’hui.

La conversation va permettre à leurs pensées de se féconder. Au fil des pages et des thèmes abordés, les deux intellectuels se rapprochent car ils partagent les mêmes
interrogations, les mêmes doutes, les mêmes objectifs en y apportant leurs réponses personnelles, forcément différentes. Cette différence nʼest pas objet dʼaffrontement mais dʼécoute mutuelle, expression de désaccord parfois que chacun acceptera ou lui permettra de préciser sa pensée, voire lʼamènera à sʼapproprier la pensée de lʼautre. Ainsi, quand Edgar Morin fera évoluer Tariq Ramadan sur la notion de communauté humaine dans la question de la citoyenneté.

Stigmatisée  et vouée aux gémonies par une certaine presse et une partie de l’intelligentsia française, la pensée de Tariq Ramadan se révèle tout au long de cet échange avec Edgar Morin, loin de la caricature totalisante et sectaire qui en est faite. Elle traque au contraire l’esprit dogmatique qui, dira-t-il, “est dangereux “ du fait justement qu’il “n’impose pas simplement ses réponses, mais également le chemin pour y parvenir”.

Il est question dans cet ouvrage de ne pas s’inscrire dans une crispation identitaire qui stigmatise l’altérité mais plutôt de participer à construire une possible universalité commune. Ce qui suppose selon Edgar Morin, non point  un “dialogue des cultures” auquel il ne croit pas mais  un “dialogue des gens issus de différentes cultures, dotés d’ouverture et d’aptitude à entrer dans le langage de l’autre”.

Cette proximité fraternelle qui va sʼinstaller culminera lorsquʼEdgar Morin évoquera son enfance dʼorphelin de mère et dʼexilé. Cela fera raconter à Tariq Ramadan des éléments de sa propre jeunesse quʼil nʼavait jamais dévoilé jusquʼici et qui nous le rendent plus proche. Dans ce chapitre intitulé «De lʼintime à lʼuniversel» jʼai entrevu cette leçon toujours répétée que ce nʼest quʼen sʼacceptant soi-même, vraiment, que lʼon peut tendre à être soi-même, sans y arriver jamais tout à fait et finalement espérer atteindre lʼUniversel. Le chemin, la Voie est infinie. Lʼemprunter est ce qui fait notre grandeur dʼhomme, tomber, se relever, continuer. Le livre se conclut sur une émouvante histoire de rédemption.

 
Tout l’exercice de ce dialogue  consiste au regard des thèmes abordés à savoir que la différence peut être enrichissante et que finalement  “l’ennemi est l’esprit dogmatique, binaire, arrogant et souvent aveugle”. Il y a une lucidité, une intransigeance dans cet échange qui se veut sans complaisance, ni par rapport  aux autres  ni par rapport à soi. Conscient qu’il ne faut rien idéaliser, Tariq Ramadan  se fait fort de rappeler que : “Au nom de l’Islam et par la main des musulmans, il y a eu  de l’oppression, de la torture, de l’esclavage”.  C’est ainsi que, a-t-il souligné : “Dans l’empire ottoman on a parfois même imposé des signes distinctifs  aux personnes d’autres confessions”.
 
 Pourquoi est-il donc nécessaire d’avoir à l’esprit cette mémoire, s’interroge Tariq Ramadan ? Sa réponse se veut on ne peut plus claire car dira-t-il : “ l’humilité face à sa propre histoire est le seul moyen d’accomplir notre espérance de vivre ensemble’”.
 

 
On plonge dans ce livre-entretiens, littéralement happé par l’intelligence, la profondeur et l’échange sans concession auquel se prêtent Edgar Morin et Tariq Ramadan, et on en ressort, ragaillardis, l’optimisme en bandoulière, prêts à défricher des chemins d’avenir.

Juste sublime !
Bonne lecture.

Par Edgar Morin & Tariq Ramadan - Presses du Châtelet - Mars 2014. 282 pages
Ajouter Tariq Ramadan - Edgar Morin : Au péril des idées 2/2 à : facebook | google | twitter | plus de bookmarqueurs

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Recopiez le mot "elle"